Les Dernières Annonces

Êtes-vous sûr de voir la dernière annonce ?
Appuyez sur la touche F5 de votre clavier pour actualiser la page.



Victor Schmidt (1881-1966)                      



Annonces

Photos


Numéro d'annonce
# 9395

Livre
de
Victor Schmidt
(Lotz)

" Géranium "

...mit Illüstratione vu elsassiche kinstchler:
Henri Bacher, L-P Kamm, V. Schmidt, R. Kuder, R. Kammerer, G. Ritleng, Charles et Paul Spindler,...

Ce livre à la particularité d'être dédicacé au peintre A.Zwiller dont la signature se retrouve également sur deux pages du livre.

Bon état.

Une trace en haut de la page de couverture (visible sur photo).

Dim.:
18 x 23 cm

Envoi postal ou Remise en mains propres possible sur Strasbourg.


Prix:
110€






Victor Schmidt 7c.JPG
Victor Schmidt 6c.JPG
Victor Schmidt 5c.JPG

Numéro d'annonce
# 8292

Huile sur bois
de
Victor Schmidt
(Artiste-peintre, poète et écrivain Alsacien)

" Vue de Steinbrunn-le-Bas "

1943.

Bon état, à nettoyer.

Dim. HC:
22 x 16 cm

Dim. cadre:
32 x 25.5 cm

Pas de remise en mains propres.


Prix:
110€


Victor Schmidt 4
Victor Schmidt 3
Victor Schmidt 2
Victor Schmidt 1

Numéro d'annonce

# 6012


Huile sur carton
de
Victor Schmidt
(Artiste-peintre, poète et écrivain Alsacien)

" Thann s'schiafe Hisle "

Dim.:
33 x 24 cm

Avec poème à l'arrière.



Vendu



Prix réalisé:
100€

Thann Victor Schmidt
Thann Victor Schmidt
Thann Victor Schmidt
Biographie: (Source: http://www.histoire-lutterbach.com/index.php)

Victor SCHMIDT (1881-1966)

Poète lyrique, auteur dramatique dialectal, compositeur, Victor Schmidt est né à Lutterbach le 25 février 1881. Il était le fils de Jean-Baptiste Schmidt, marchand de vin et de Marie Anne Laverny, originaire de Bordeaux. Lorsqu’il fut âgé de six semaines, ses parents déménagèrent à Thann où il passa son enfance et son adolescence. Il se maria le 12 mai 1914 à Mulhouse avec Emma Fies, née à Mulhouse. Ils eurent une fille.
Il apprit le métier de dessinateur textile à l’école professionnelle supérieure de Thann. Il travailla à Mulhouse comme tel ; le musée de l’impression sur étoffes à Mulhouse conserve quelques-unes de ses créations.
En 1904, il s’installa à Paris pour se perfectionner dans le dessin d’impression à l’atelier Guérin. Il profita de son séjour dans la capitale pour étudier la flûte, le piano, le contrepoint et la composition, pour améliorer son français et apprendre la technique dramatique en fréquentant différents théâtres.
En 1914, il s’établit définitivement à Mulhouse. La guerre éclata, le textile n’offrait plus de débouchés. Victor Schmidt entra alors dans l’administration municipale.
Victor Schmidt fut d’abord un poète lyrique qui puisa l’inspiration dans sa ville de Thann, son histoire, ses paysages, ses habitants, son âme. Il écrivit de nombreux poèmes en dialecte, en allemand et en français. Il publia ses premiers poèmes en dialecte dans la presse, puis il les réunit dans les ouvrages intitulés « Kornbluema, Margrittle un Coquelicots, Geranium » (1920), « Kappezinerle » (1928), « Pfingstnagele » (1930) et « Spitzewadri » (1953) dans lequel il réunit des œuvres de jeunesse publiées avant 1900 sous divers pseudonymes. En 1939, parut l’édition complète de « Geranium », englobant les poésies des recueils précédents plus une dizaine de poèmes inédits. Ce beau volume fut réédité en 1947.
Il composa également de nombreuses chansons, paroles et musique. Elles parurent notamment sous le nom de « Klang üs’m Elsass » avec partition pour piano. La plus célèbre « S’Heimweh » fut composée en 1948. L’Alsace entière s’en empara et elle devint un succès international auprès des Alsaciens de tous les pays du monde. On lui doit aussi des chœurs d’hommes : « Im Wald », « S’Thanner Minschter », un solo de violoncelle, « Angélus d’Alsace », des fantaisies pour piano comme « La vieille horloge », « Hymne à la ville de Mulhouse », etc.
Le nom de Victor Schmidt est étroitement lié à l’histoire du Théâtre alsacien de Mulhouse où ses œuvres dramatiques furent jouées la première fois avant de partir pour les scènes de Bâle, de Zurich et même de Paris.
Son œuvre théâtrale, volumineuse et diversifiée, comprend essentiellement deux genres : des contes de Noël et des comédies ou farces. Sa première pièce, une farce, « Dr Erscht April », écrite pendant la guerre de 1914-1918 fut montée à Mulhouse le 09.05.1919. Elle fut suivie par « D’r Schaeffer Mathis », « Fiessinger et Cie » qui eut un succès retentissant en 1922, « D’r Wi, d’Fraüe un d’Wohret » (1937), « S’Musikante Lorele » (1938), une pièce légendaire dans laquelle il exprimait son attachement à la ville de Thann et qui fut mise en musique par Madeleine Will et bien d’autres encore.
Avec ses causeries sur la presse, le bonheur, l’amour, l’humour, le théâtre et ses pièces radiophoniques, Victor Schmidt passait régulièrement sur les antennes de Radio Strasbourg et de Radio Bâle. En 1961, pour le 8e centenaire de la ville de Thann, parut le conte radiophonique « Le pilier de la Madone ».
Victor Schmidt collabora de longues années au journal « Mülhauser Tagblatt » et dirigea la rédaction de l’almanach « Der Hüsfrind » qui fut baptisé plus tard « Almanach de l’Alsace et des Marches de l’Est ».
En 1937, il fonda avec d’autres poètes le groupe « Quodlibet Mulhouse » qui publia en 1939 son unique numéro « S’Fanster uf ».
Le 2 février 1963, Victor Schmidt a été chaleureusement accueilli dans son village natal. Lors d’une représentation théâtrale au foyer paroissial, le TAM interpréta la comédie « D’r Wi, d’Fraüe un d’Wohret » (le vin, les femmes et la vérité). Ce fut l’occasion pour son village natal de rendre un très bel hommage à l’un des fils illustres de notre cité » (cf. programme du Théâtre Alsacien de Lutterbach, saison 2003).
Cet artiste éclectique a aussi pratiqué la peinture avec bonheur. Il a été décoré de la croix du Commandeur du Mérite National français en 1961. Il s’est éteint à Mulhouse le 4 octobre 1966.


Attention aux utilisateurs: Le site Alsace-Collections.fr est un site de petites annonces qui a pour but de mettre les collectionneurs en relation entre eux. La responsabilité des biens en vente n'appartient qu'aux vendeurs. Le site ne saurait être tenu responsable de l'authenticité, de la qualité et de la provenance des objets. L'acheteur achète en son âme et conscience comme il le ferait sur une brocante.